Oenologie ETP: quand le vin s’invite dans les Grandes Ecoles…

## Cette semaine, c’est le président de l’association d’œnologie de l’ESTP (Ecole Supérieure des Travaux Publics), Géraud Bonnevie, qui présente l’association Œnologie ETP.

L’ESTP est aujourd’hui une des écoles de référence en matière de BTP. Elle est divisée en deux campus, un boulevard Saint-Germain dans le centre de Paris et l’autre à Cachan.

Géraud Bonnevie le dit tout simplement : « Pour moi, Œnologie ETP, c’est une bande d’amis avec une bonne ambiance ; on ne se prend pas la tête. » Ils sont une dizaine cette année à faire vivre l’association. Avec environ 160 cotisants, Œnologie ETP est une des associations les plus importantes de l’ESTP. Et Géraud Bonnevie en est le président depuis seulement 2 mois.

Pour cela, lui et ses amis ont fait une « campagne ». Deux listes étaient en lice pour faire partie du bureau de l’association. C’est à coup de tee-shirt customisés, de petits cadeaux distribués pendant les dégustations et d’animations que Géraud Bonnevie et ses amis ont été élus par l’ancienne équipe.

L’association est plutôt bien organisée : un président, un trésorier, un webmaster qui se charge de la communication sur Facebook et sur le site internet et des responsables dégustation chargés d’organiser les événements. « C’est une base, après ça peut changer… », précise-t-il.

Pourquoi le vin ? « Je suis alsacien, je viens d’Ammerschwihr, un des villages les plus viticoles d’Alsace, à côté de Colmar. », confie Géraud Bonnevie. Il ne partait donc pas de zéro ! Il a des amis vignerons, a déjà fait les vendanges… Pourtant, il assure : « Je n’avais pas de grandes connaissances du vin en arrivant à l’ESTP. Je voulais vraiment m’investir dans une association en arrivant en école, et je me suis assez naturellement dirigé vers le vin. »

**Les événements de l’année sont composés de séances « classiques « et de séances « spéciales ».**

Les séances classiques consistent en la découverte d’une région ou d’un type de vin. Cette année, les 8 séances ont permis de découvrir l’Alsace (Il faut dire que l’ancien président était aussi alsacien !), la Bourgogne, Bordeaux rive droite, Bordeaux rive gauche, la Vallée du Rhône, la Loire, les vins effervescents et les vins mutés(comme le porto par exemple).

![](media:2531 500)

Toutes ces séances étaient animées par un de ces deux sommeliers de renom : Jean-Luc Pouteau, meilleur sommelier du monde en 1983 et Georges Le Pré, ancien sommelier du Ritz. L’association s’est concertée, pour chacune des séances, avec Jean-Luc Pouteau, afin de choisir les vins destinés à la dégustation.

C’est aussi ce sommelier qui les conseille pour le choix des vins de la Cuvée ESTP chaque année. «C’est sûr, on ne décide pas tout seuls, mais en échangeant avec de tels sommeliers, c’est un très bon moyen d’apprendre!», assure Géraud Bonnevie.

Les séances « spéciales » sont les visites de producteurs qui viennent présenter leurs vins. Celles-ci ne sont pas majoritaires car cette année, seuls deux châteaux sont venus à l’ESTP. Le Domaine Brocart est venu présenter ses Chablis et le Domaine Le Clos d’Amour, qui n’est autre que le vignoble d’un ancien étudiant de l’ESTP, est venu promouvoir ses vins du Roussillon.

Ici, contrairement aux écoles précédentes, ces dégustations sont aussi l’occasion d’acheter du vin. « Le jeu, pendant les séances classiques, c’est de faire deviner le prix du vin », raconte le président d’Oenologie ETP. Les étudiants ont ensuite droit à des prix préférentiels.

Avec environ 140 participants en amphithéâtre à chaque dégustation, la bonne ambiance est au rendez-vous. Les bouteilles circulent dans les rangs et chacun se sert. « Il faut tout de même faire attention à ce que cela reste une dégustation, mais ça se passe très bien. », ajoute Géraud Bonnevie.

En plus de ces dégustations, l’association a aussi organisé un week-end œnologique pour visiter et découvrir les vins de l’Alsace, de la Bourgogne et de la Champagne.

![](media:2529 500)

Pour ses vins préférés, le président d’Oenologie ETP garde le souvenir d’un Pauillac de Bordeaux qu’il a pu goûter cette année mais parle aussi de l’Alsace. Son cépage préféré reste le gewurztraminer qu’il apprécie particulièrement vinifié par le Domaine Heitzmann, qui n’est autre que le domaine du père de son meilleur ami. En ce qui concerne les vins effervescents, son père est originaire de Reims, le Champagne est donc un incontournable, même si il apprécie de plus en plus les Crémants.

 

mai 26, 2011

admin

Dossiers

0

Post by admin

Comments are closed.