Pas de millésime 2012 pour Krug

### De trop faibles rendements

Le chef de cave de Krug, Éric Lebel, a déclaré à Decanter, qu’ils ne sortiraient pas de millésime 2012. La récolte n’étant destinée qu’à la production de leur Grande Cuvée.

Nous savions déjà que les conditions de récolte avaient été très difficiles, donnant lieu à de très faibles rendements peinant à s’élever à plus de 9000kg par hectare – bien en deçà des 11000kg par hectare autorisés – pour des volumes plus faibles qu’à l’accoutumée par conséquent.

C’est pourquoi “_Krug a fait le choix de privilégier l’usage des vins issus de la récolte 2012 pour une future production de Grande Cuvée, et ces vins resteront à disposition de l’équipe œnologique pour les 15 années à venir_”.

“_La priorité de la Maison Krug est de pouvoir offrir tous les ans à ses clients, une production suffisante de Grande Cuvée. Rien que l’assemblage de cette année représente plus de la moitié du volume total des vins issus de la récolte de 2012_”.

Bien que le millésime 2012 fut présenté comme l’un des plus difficiles dans l’histoire de la Champagne, certains producteurs de renom tels que Dom Pérignon et Philipponnat, ont fait part de leur intention d’en faire un vin millésimé.

### “_Un grand millésime qui se situe entre 2002 et 1959_”

Le chef de Cave de Dom Pérignon, Richard Geoffroy, l’a d’ailleurs récemment confirmé en exprimant son point de vue sur ce millésime qui fera selon lui un “excellent Dom Pérignon”, ceci, en partie grâce à “une qualité et une intensité” hors du commun.

Charles Philipponnat, PDG du Champagne Philipponnat insistait lui sur l’exceptionnelle qualité des vins malgré les faibles rendements – seulement 6 à 7000kg par hectare. Il va même jusqu’à comparer le 2012 aux millésimes 2002 et 1959 considérés comme parmi les plus grands millésimes que la Champagne ait connus.

![](media:9338)

“_La qualité est au rendez-vous, particulièrement dans les pinots noirs, où la grande richesse en sucre (de 11°5 à plus de 12°), plus haute qu’en 1976, 2000 ou 2003, est associée à une acidité très satisfaisante, et plus agréable qu’en 1996. La proportion élevée d’acide malique permettra de conserver une belle fraîcheur, sans excès. Cela est à mettre au crédit d’un mois d’août exceptionnellement sec et à 3 semaines de septembre également sèches, aux nuits froides_”.

### Un avis unanime sur la qualité du raisin

Les échos donnés à ces impressions sont nombreux et pas des moindres, puisque le chef de cave de Louis Roederer, Jean-Baptiste Lécaillon le voit meilleur que l’excellent 1996 et le rapproche même du 1947. Chez Ruinart, Frédéric Panaïotis va même le caractériser comme un croisement entre le 2002, le 1990 et le 1952, millésimes mythiques en Champagne. Ce qui revient souvent, est l’équilibre idéal entre le taux de sucre et l’acidité, pour une “_qualité globale du raisin très élevée_” selon les dires Hervé Deschamps chef de cave de Perrier-Jouët.

Nombreux étaient aussi ceux qui le comparaient au millésime 1996, qui avait donné lieu à de très bonnes surprises par endroits. 2012 serait comparable, mais en plus homogène.

Dans un tel contexte on comprend donc qu’Éric Lebel parle de millésime au potentiel exceptionnel, mais comment ne pas s’étonner dans ce cas qu’il n’ait pas fait le choix d’en faire une cuvée millésimée, même en petite quantité ? Lui qui disait pourtant “_qu’après les dégustations des vins clairs et les validations des nombreux paramètres liés à l’élaboration des vins, on peut penser que cette année 2012 pourrait voir naître le millésime du siècle_”.

Sources :

[Blog du Champagne Philipponnat ](http://blog.philipponnat.com/  » »)
[iDealwine](http://www.idealwine.net/2012/11/08/champagne-un-millesime-2012-meilleur-que-1996/  » »)
[Blog de l’Union](http://champagne.blogs.lunion.presse.fr/2012/09/28/krug-quand-eric-lebel-annonce-un-millesime-du-siecle/  » »)
[Decanter](http://www.decanter.com/news/wine-news/583980/krug-will-not-release-2012-vintage  » »)

 

juin 10, 2013

admin

Actualités

0

Post by admin

Comments are closed.