Primeurs 2011, jour 3 : C’est Graves à Fieuzal, Grand à Chevalier et Beau à Brane

## Mercredi 04 avril : 3ème jour de la semaine des dégustations primeurs du millésime 2011.

Après deux premiers jours bien chargés à Saint-Emilion et dans le médoc, nous attaquons cette troisième journée à Pessac-Léognan.

Le Château Fieuzal accueille cette année la dégustation de l’Union des grands crus, l’occasion pour nous de découvrir les nouveaux millésimes des graves et les nouveaux chais de la propriété fraichement inaugurés.

### Mr Lochlann Quinn, propriétaire de Fieuzal, a vu les choses en grand !
![](media:6267 500x)
On ne lésine pas sur la beauté et la sophistication de l’appareil de production. Après La fleur de Bouard et ses cuves suspendues dont on vous a parlé hier, nous découvrons aujourd’hui le magnifique chai à barriques circulaire positionné six pieds sous terre, sous le cuvier en bois.
![](media:6266 240x) ![](media:6268 240x)
L’autre cuvier, en béton celui-ci, a la petite particularité de porter sur chaque cuve le nom de l’un des petits-enfants de Mr Quinn.

C’est très esthétique mais aussi hautement fonctionnel et bien sur à la pointe des dernières technologies…

Dans la salle de dégustation nous croisons le « Gourou du vin » tel qu’il est présenté dans son livre qui sort aujourd’hui : Michel Rolland.
Œnologue mondialement connu, et conseiller de certains crus présentés aujourd’hui comme Larrivet Haut Brion, et le Château Malartic-Lagravière.

Nous lui avions posé quelques questions il y a quelques semaines à propos de ce nouveau livre confession et coups de poings (Michel Rolland revient dans certains paragraphes sur des polémiques l’ayant touchées…). Ce livre sort cette semaine et [l’entretien est à retrouver ici](http://www.intothewine.fr/magazine/people/3-questions-a-michel-rolland-son-livre-les-polemiques-et-le-millesime-2011  »m »).

Pour continuer notre petit tour des témoignages sur ce millésime 2011 nous avons demandé à Jean-Jacques Bonnie propriétaire du Château Malartic-Lagravière et à Laurent Lebrun du Château Olivier de nous le présenter :

### A chevalier on est reçu comme des princes

Pour déjeuner, Olivier Bernard et ses fils Adrien et Hugo nous ont proposé de passer au Domaine de Chevalier.

Olivier Bernard producteur qu’on ne présente plus, sait recevoir. Pas besoin d’en faire des tonnes c’est quasiment quelque chose de naturel chez lui. Car il y a de la vie dans ce château qu’il habite.

Un art de la réception qui s’est transmis chez Adrien et Hugo Bernard qui travaillent pour le Domaine l’un en Chine et l’autre à la propriété.

Ils nous font déguster les millésimes 2011 et nous font découvrir une belle pépite avec le Clos des Lunes leur nouveau blanc sec produit à Sauternes sur quelques hectares de vignes situés entre Guiraud et Yquem !!

Autre chose remarquable, surtout dans le Bordelais, la famille Bernard propose aussi aux visiteurs conviés de déguster les vins de leurs amis bourguignons comme Olivier Leflaive, ou Alsaciens avec le domaine Zind Humbrecht.

Avant de passer à table et de gouter quelques millésimes plus vieux du Domaine de Chevalier (2001 et 1981), nous avons posé quelques questions à Oliver Bernard : son millésime 2011 mais aussi sa vision des tendances du marché cette année, il répond sans détour et sans langue de bois :

15h, on aurait pu rester toute l’après-midi mais on file dans le médoc pour rencontrer Erwan Flageul du Château Brillette, déguster quelques Saint-Julien, Pauillac et Saint-Estèphe et aller voir l’exposition d’Eric Boissenot au Château Brane Cantenac.

– Premier stop : Château Brillette où nous attend Erwan Flageul dont la propriété appartient à sa famille depuis trois générations et dont il a repris les reines récemment quittant sa vie parisienne pour s’installer au milieu des vignes.

– Deuxième arrêt : Château Lagrange pour déguster quelques Saint-Julien, Pauillac et Saint-Estèphe.

La dégustation touche à sa fin mais nous pourrons tout de même goûter Gloria, Léoville Poyferré, Langoa Barton, Lafon Rochet. Des vins qui nous suivons et apprécions depuis longtemps.

Après toutes ces dégustations et pas mal de kilomètres nous finissons par nous rendre au Château Brane Cantenac au vernissage d’Eric Boissenot, œnologue de profession mais aussi (et surtout ce soir) photographe.

### Du beau à Brane avec Eric Boissenot

![](media:6269)

En noir et blanc ces clichés du Château, des vignes et de la propriété sont absolument bluffants. La stature et l’immobilité du Château prennent vie avec la nature environnante, le détail d’un petit cours d’eau qui ruisselle ou d’une araignée cachée attire et attise le regard et donne une autre perspective de la vision d’ensemble.

Belle exposition donc, accompagnée d’une dégustation de plusieurs millésimes du Château Brane-Cantenac.

 

avr 05, 2012

admin

Dossiers

0

Post by admin

Comments are closed.