Primeurs 2011, jour 4 : Pierre Seillan la Vérité au Château Lassègue.

## Dernier jour pour nous à Bordeaux et nous avons choisi de finir en beauté en allant rencontrer Pierre Seillan au Château Lassègue à Saint-Emilion.

Pierre Seillan fait depuis 35 ans des vins en France et à travers le monde. Un winemaker qui ne ressemble à aucun autre, plus discret peut être mais mondialement reconnu.

Pour se donner une idée voici la feuille de notes Parker qu’il a obtenues pour les vins qu’il produit avec la famille Jackson dans la Sonoma. A faire pâlir les grands crus bordelais.
![](media:6274 250x)
Pour la petite histoire, j’ai été dans la même classe que sa fille Hélène qui travaille aujourd’hui à ses cotés. Je n’avais jamais fait le rapprochement entre ma camarade de classe de CM2 et le célèbre vigneron… C’est en décembre dernier au Grand Tasting que nous nous sommes retrouvés par l’intermédiaire d’une amie.
Le monde est petit et tant mieux !

### Pour Pierre Seillan aussi le monde à l’air trop petit.

Fort de son succès en Californie et de sa collaboration avec Jess Jackson, il revient en Europe d’abord en Italie en Toscane (la Tenuta d’Arceno), puis sur sa terre natale et reprend cette propriété endormie mais au potentiel énorme : le Château Lassègue.

C’est là que le rendez-vous est pris. Nous sommes accueillis par Hélène et son frère Nicolas pour une première visite. Nicolas nous explique la manière d’approche de son père du terroir : « on travaille sur des micro crus ».

### « On cherche la plus grande précision »

En 2004, quand le duo Jackson-Seillan reprend la propriété, Pierre Seillan commence une étude très poussée de ses sols et détermine un découpage micro parcellaire qu’il récolte et isole séparément durant l’élevage pour atteindre au moment de l’assemblage une plus grande richesse et une plus grande complexité de ses vins.
Dans les chais, tout juste réaménagés, on retrouve ses lots parcellaires en élevage.

Autre spécificité, sur les barriques pas de logo de différentes tonnelleries mais des initiales : PS1, PS2 et des provenances de bois. La précision jusqu’au bout puisqu’ici chaque lot de micro parcelle est élevé dans des barriques dont le bois a été choisi par Pierre Seillan dans différentes forêts françaises.

### Dégustation des 2011

On passe à la dégustation des trois vins de la propriété avec le maitre des lieux qui nous rejoint. Le Château Vignot pour commencer. Très agréable avec beaucoup de fruits et une belle fraicheur ce vin gourmand correspond aux parcelles situées en pied de côtes du vignoble.
Puis les Cadrans, qui n’est pas un second vin mais un autre vin, précise Pierre Seillan.

Et le Château Lassègue 2011, qui ne ressemble à aucun des deux autres avec un nez épicé aux notes de poivre blanc. Très riche et très ronde la bouche laisse déjà une belle longueur.
Pour ceux qui doutent encore de la qualité que peut avoir ce millésime 2011, voila un vin qui devrait les convaincre.

Mais celui qui en parle le mieux c’est incontestablement, Pierre Seillan que l’on retrouve dans cette petite vidéo tournée après la dégustation.

Comme une dernière surprise, il nous convie à gouter les millésimes 2011 de Vérité, ses vins de la Sonoma qu’il a amené pour la première fois aux primeurs.
Mais avant il nous tend un verre et nous demande ce que l’on pense de ce vin mystère avec dans le regard un amusement non dissimulé.

### « Alors c’est quoi ? A vous de me le dire… »

Bien sur on se plante en beauté mais c’était le but de l’opération et il nous explique que c’est le vin de sa propriété, Bellevue, située sur sa terre de naissance : le Gers.
Le terroir y serait exceptionnel et le vin il faut le dire est bluffant…
![](media:6275 250x)

### La vérité, toutes les vérités

On passe aux vins de la Sonoma aux noms français : La Muse, La Joie, Le Désir.
![](media:6271 500x)

Barbara Bank, la femme de Jess Jackson se joint à nous pour la dégustation et nous montre des photos époustouflantes de cette propriété de 5000 hectares !!

### « La propriété a la superficie de l’équivalent de l’appellation Saint-Emilion ! »

Les vins sont superbes, avec une petite préférence pour La joie et sa petite touche de Petit Verdot et l’ambiance est très conviviale.

Vraiment l’une des meilleures dégustations de la semaine et une belle rencontre. Un grand merci à la famille Seillan, à Barbara Bank et sa fille pour leur accueil chaleureux et pour nous avoir fait si bien partager leurs vins.

 

avr 06, 2012

admin

Dossiers

0

Post by admin

Comments are closed.