Prix du vin : faut-il redescendre sur terre ?

## Les australiens ont le plus grand mal à vendre leur vin.

Ceux de la Yarra Valley ne se dégonflent pas devant l’adversité, ils ont la solution pour sortir de la crise : augmenter les prix !

En champagne la baisse des ventes conduit l’interprofession à réduire autoritairement le futur volume d’une nouvelle récolte déjà potentiellement très maigre…afin de maintenir des prix qui n’incitent pourtant plus beaucoup à faire sauter les bouchons !

Les grands bourgognes blancs ne sont ni abordables ni trouvables depuis longtemps, les grands crus classés du bordelais affûtent déjà leur crayon en vue d’une très petite vendange.

Les cartes des vins des restaurateurs de l’hexagone sont soigneusement élaborées pour décourager le client de boire autre chose que de l’eau.

Je pourrais continuer comme ça région par région. Dès que l’une d’elles acquière un peu de notoriété les prix s’envolent pour ne plus redescendre sur terre. Surtout quand les consommateurs les boudent.

Force est de reconnaître que ceux qui voudront continuer à savourer « la plus hygiénique des boissons » devront bientôt regarder du côté des vins chinois. Eux pour les prix on peut leur faire confiance.

Le problème c’est que ce sera dur de lire les étiquettes.

 
Post by admin

Comments are closed.