Quels vins pour faire le Vendée Globe ?

## Tous les amateurs de vin se sont déjà demandés quelle bouteille ils amèneraient sur une île déserte ou au bout du monde, mais peu d’entre eux peuvent un jour mettre la théorie en pratique.

Faut dire qu’on a pas tous les jours l’occasion (et le courage) de partir en solitaire à l’autre bout de la planète… Et c’est peut-être pour ça qu’autant de gens ont suivi le week-end dernier le départ de la plus grande aventure en solitaire : le Vendée Globe.

L’occasion pour IntotheWine de lever la voile sur le vin embarqué ou non par les navigateurs de cette course mythique.

### Les navigateurs emmènent-ils du vin ?
![](media:8428 500x)
Le coup d’envoi du Vendée Globe, Everest de la mer, course mythique en solitaire autour du monde, a été donné samedi dernier des Sables d’Olonne. C’est la septième édition (tous les 4 ans) depuis sa création en 1989 et bien que le parcours (tour du monde par les 3 caps) et les règles n’aient pas changé (tour du monde SANS escale, en solitaire, SANS assistance), les mentalités des marins ont beaucoup évolué et on remarque un changement de personnalité entre les aventuriers des premières éditions et les athlètes professionnels surentraînés des éditions plus récentes.
Les bateaux sont ultra modernes, comparables à des formules 1 tant en prix qu’en innovation, les vestes de quart en goretex et les polaires de différentes épaisseurs ont remplacé les vieux cirés jaunes et les pull en laine qui grattent et il en est de même pour la nourriture et les plaisirs gustatifs.

Pas vraiment la place de trimbaler les caisses lourdes de ses vins préférés donc mais certains font quand même le choix d’amener quelques petites quilles pour des petits plaisirs solitaires mais bien mérités pendant ces 90 jours de course.

### Vous n’auriez pas du vin en poudre ?
![](media:8426 500x)
Car une des clefs de la réussite pour ceux qui jouent la gagne, c’est d’avoir le bateau le plus rapide et qui dit rapide, dit léger. Alors c’en est fini des conserves de cassoulet transportées à fond de cale, aujourd’hui les marins peuvent toujours manger du cassoulet mais en poudre, auquel on rajoute de l’eau bouillante (désalinisée à bord bien sûr) pour obtenir une pâtée de cassoulet tout aussi riche en calorie mais moins appétissante, bien que des progrès aient été faits.
Pour accompagner un bon cassoulet, n’importe quel marin traditionnel aurait tendance à se servir un bon godet de rouge sans trop se poser de question. Il n’est pas rare non plus de lire des récits dans lesquels les marins se réchauffent et vont chercher du courage dans quelques gorgées de gnôle au milieu de la tempête!

### François Gabart : pas de vin en solitaire !
![](media:8430 500x)
Alors sur le Vendée Globe cette année chacun son école! La jeune génération, couteau entre les dents, préparation physique au top, profil ingénieur, aussi bon en stratégie météo devant une carte isothermique qu’en composite et carbone, aura tendance à être radicale aussi sur le vin à l’image d’un François Gabart, favori, qui n’emmène pas une goutte d’alcool à bord. Pour lui l’alcool est synonyme de partage, comme il n’y aura personne à bord pour trinquer avec lui il préfère ne pas en apporter… On espère qu’il saura fêter les beaux moments autrement! Armel Le cléach lui aussi favori de la jeune génération, apporte un tout petit peu de champagne mais pas pour lui, juste par tradition, histoire de régaler Neptune, le roi du vent, au passage de l’équateur… superstition ou tradition…

### De L’Angélus au Cap Horn et à Noel pour Jean Le Cam.
![](media:8431 500x)
Par contre chez les vieux de la vieille, qui ne sont pas là pour faire de la figuration, il n’est pas question de se refuser un petit plaisir vinique aux passages clés de ces 3 mois de solitude profonde autour du globe.
Jean Le Cam, très connu pour sa joie de vivre et son goût des plaisirs simples de la vie, mise également sur le baume au coeur que lui apporte un verre de vin ou un bon plat préparé par sa femme! Il accepte volontiers de prendre un peu plus de poids à bord pour gagner en mental!!! Il part donc cette année avec trois demi-bouteilles du Château Angélus (pas lyophilisé ;-), confiée par Hubert de Bouard (cf photo prise par Sylvain Petitjean pour Sud-Ouest), qu’il ouvrira lors du passage de l’équateur à l’aller, du passage du cap-horn et lors du dîner de noël qu’il passera seul devant sa caméra à ouvrir les cadeaux que ses proches ont dû dissimuler à l’intérieur de son bateau.

Bertrand de Broc a embarqué quelques bouteilles de [Château Trianon](http://www.intothewine.fr/producteur/dominique-hebrard/ses-vins/chateau-trianon/2008  »trianon  ») et [Château de Francs les Cerisiers](http://www.intothewine.fr/producteur/dominique-hebrard/ses-vins/chateau-de-francs-les-cerisiers/2008  »francs les cerisiers »), propriété de Dominique Hebrard à découvrir de toute urgence.
Certaines bouteilles lui remonteront le moral dans les moments difficiles et d’autres patienteront tout le voyage dans la cale pour pouvoir voir les effets du vieillissement en mer des vins à l’arrivée après un tour du monde par les deux pôles.
![](media:8433 500x)
### Et vous quelle bouteille de vin amèneriez-vous pour un tel voyage au bout du monde ?
![](media:8427 500x)

 

nov 14, 2012

admin

Dossiers

3

Post by admin

3 Responses to Quels vins pour faire le Vendée Globe ?

  1. N 'Toch

    très bon ! j’avais vu pour le cam, joli coup de pub.
    c’est d’ailleurs mon favori ; y me tue le gabart !

    malgré mon goût montant pour les bourgognes, je crois que si j’avais un seul choix à faire, ce serait un bordeaux, plutôt médoc, disons saint estèphe… cos d’estournel. j’adore la bâtisse aussi.

    bise, N.

    View Comment
  2. N 'Toch

    très bon ! j’avais vu pour le cam, joli coup de pub.
    c’est d’ailleurs mon favori ; y me tue le gabart !

    malgré mon goût montant pour les bourgognes, je crois que si j’avais un seul choix à faire, ce serait un bordeaux, plutôt médoc, disons saint estèphe… cos d’estournel. j’adore la bâtisse aussi.

    bise, N.

    View Comment
  3. tonio

    Question difficile!

    Le plus important, je pense et d’apporter un vin que l’on connait!
    Car c’est dans les moments de solitude qu’il faut se rappeler d’où l’on vient.

    J’opterai pour un St Emilion, sûrement un Clos St Martin si je peux piocher dans le budget général!!

    View Comment