Une journée avec Olivier Dauga, le Faiseur de Vin

Le vin est avant tout une histoire de rencontres et de situations.
Personnalités atypiques, attachantes, chaleureuses se cachent derrière les vins. C’est pourquoi, chez IntotheWine, nous consacrons beaucoup de temps à la rencontre des producteurs.
Dernière en date : Olivier Dauga. La rencontre s’est faite à Bordeaux avec l’équipe de Sowine afin de déguster les vins de cet œnologue local dans les lieux qu’il affectionne tout particulièrement et en compagnie de quelques bloggeurs parisiens et d’une dizaine d’amis journalistes, écrivains, photographes, vignerons, tonneliers…

Carnet de Bord d’une journée marathon où dégustations et conversations se sont enchaînées dans une ambiance conviviale et chaleureuse.

### Olivier Dauga, faiseur de vin décalé

14h : RDV à la terrasse du café algérien Marhaba. A l’ombre de l’imposante et magnifique basilique Saint-Michel, les convives savourent le thé vert et les pâtisseries de Rabat : premier contact avec Olivier Dauga, le Faiseur de Vin.

Affublé de sa plus belle chemise hawaïenne (uniforme encore peu répandu chez les producteurs bordelais) et de ses petites lunettes rondes d’intellectuel, ce grand bonhomme ressemble à un artiste. Son art : le vin. Il raconte sa philosophie du vin, son amour des viticulteurs et le bonheur qu’il ressent à faire des vins originaux en suivant la volonté du producteur. Son seul but étant de procurer du plaisir avec ses vins et les garder abordables financièrement. Son parcours parle de lui-même ! Il fut directeur technique dans de grandes propriétés du Bordelais telles que Sociando Mallet, La Tour Carnet ou encore le Château Rollan de By où il officia jusqu’en 2000 avant de créer le Faiseur de Vin. Il accompagne aujourd’hui une vingtaine de viticulteurs afin de les aider à sublimer leur terroir et atteindre leur plus haut niveau qualitatif. Son associée, Catherine Socasau, les accompagne dans la communication dans un secteur de plus en plus concurrentiel qui nécessite des idées nouvelles tous les jours pour faire valoir la qualité des produits.

![](media:7846 500x)

Le personnage est cerné, nous quittons notre terrasse pour arpenter les ruelles du quartier Saint-Michel en flânant d’étalages en échoppes à la rencontre des odeurs, des gens, des histoires…

### Des vins modernes à La Vie Moderne

15h30 : Changement de lieu et d’atmosphère à La Vie Moderne, cours Alsace Lorraine.

En entrant vous découvrez le juke-box sur votre gauche, longez le zinc et ses tireuses à bières et arrivez à un escalier qui vous amène à l’étage dans une pièce surprenante. Les murs sont tapissés de moquettes, de miroirs et de bibliothèques.
Nous nous enfonçons dans des vieux canapés vintage à côté d’une cheminée qui produit des flammes toute l’année…

![](media:7858 500x)

Michel Naroyan, copropriétaire du lieu, est aussi concepteur d’étiquettes pour ses amis vignerons. C’est lui qui a créé l’étiquette du Cru Monplaisir, du Château Fleur Haut Gaussens et Clos 56 : un style très épuré, non-conformiste… qui n’a pas manqué de surprendre ! Le lieu est parfait pour boire un verre de vin tout en lisant un bon bouquin.

### Accord insolite : Rosé cuvée Jadis & fromages

16h30 : En route pour le quartier Saint-Pierre, nous faisons une halte très agréable à la fromagerie Deruelle, rue du Pas Saint Georges. Sa propriétaire, Elodie Deruelle, bourguignonne d’origine, nous fait vivre sa passion. Son sourire en dit long sur la joie que procure le bon fromage. Les amateurs savourent un a un les échantillons disposés sur de grandes ardoises tout en dégustant le rosé cuvée Jadis du Château Grand Boise, élaboré par Olivier Dauga bien sûr. Du rosé sur du fromage, encore une magnifique découverte !

![](media:7862 500x)

### Un parfum d’Italie au Wine Bar

17h : L’aventure continue en direction du Wine Bar, où nous sommes attendus par Giancarlo, son propriétaire italien, passionné de vins qui vous fait découvrir 260 vins du monde entier sur un vieux bar en bois tout en grignotant de la bonne charcuterie italienne. Nous en profitons pour déguster d’autres vins rouges élaborés par Olivier Dauga dans une ambiance festive qui rappelle les aperitivo de Roma !

![](media:7861 500X)

Les heures passent à une vitesse folle, les rencontres incroyables s’enchaînent dans ces lieux plein de charme propices à la dégustation.

### Apéro au café Tupina de Xiradakis

19h30 : Après un repos et une douche bien méritée, toute l’équipe se retrouve chez Jean Pierre Xiradakis, restaurateur emblématique de Bordeaux et propriétaire du Café Tupina. Cette vieille institution bordelaise qui fait face au pont de Pierre sur les quais de la Garonne respire la joie et la danse puisque tous les soirs on peut y danser le Tango tout en contemplant le fleuve. Les coupes de champagne Lombard trinquent à la nouvelle collaboration de son propriétaire et du Faiseur de Vin. Le moment est immortalisé par une « photo de famille » prise derrière le comptoir avec Jean-Pierre Xiradakis et Olivier Dauga entourés de leurs acolytes.

![](media:7867 500x)

### Sculpture & culture chez Thierry Zohar

21h : Il est l’heure d’aller dîner, se détendre, faire la fête et boire du bon vin sans recracher, cette fois. Pour cela, Olivier Dauga nous emmène encore dans un endroit inconnu, rue de la rousselle, l’atelier de l’artiste sculpteur sur pierre Thierry Zohar. Au rez de chaussé d’un immeuble bordelais, nous passons de pièce en pièce sous des voûtes ravalées et profitons de la fraîcheur qui y règne en contemplant les œuvres d’art. Nous y retrouvons d’autres vignerons amis d’Olivier Dauga qui viennent parler de leurs vins et profiter de cette atmosphère unique que le faiseur de vin apprécie tant.

![](media:7863 500x)

Rassembler tout le monde autour du vin dans un esprit de convivialité, c’est ça l’idée du partage qui doit régner autour du vin d’après Olivier Dauga.

 

juil 26, 2012

admin

Rencontre

0

Post by admin

Comments are closed.