VENDANGES : pourquoi le Château Fleur Cardinale attend

## Caroline Decoster fait un point sur les vendanges au Château Fleur Cardinale à Saint-Emilion.

D’ailleurs pour le moment, pas de vendanges en ce qui les concerne. Alors que certaines propriétés se sont dépêchées de tout ramasser ils attendent encore patiemment… Des explications qui donnent un autre point de vue sur ces vendanges 2013.

Visiblement le temps de la semaine dernière a été éprouvant pour les nerfs, avec des températures chaudes (surtout le matin), et une pluviométrie importante. Il a fallu passer et repasser dans les rangs pour surveiller l’état du vignoble.

 »Fort heureusement, nous en sommes ressortis indemnes » explique Caroline Decoster. Pour ceux qui se demandent comment c’est possible, voici quelques explications :

 »Nous avons la chance d’avoir des sols qui résistent particulièrement bien à une pluviométrie importante : une forte dénivellation (les vignes les plus hautes sont situées à 90m d’altitude, contre 20m d’altitude pour les chais) engendrant un écoulement naturel des eaux de pluie, mais aussi des sols argileux qui sont suffisamment compacts pour empêcher l’eau de s’infiltrer trop vite dans le sol, et donc dans les grappes.
Associé à cela, nous avons depuis des années entretenu un enherbement naturel entre les rangs de vigne, voire même accentué l’enherbement sur certaines parcelles particulièrement vigoureuses avec l’ensemencement de fétuque élevée. L’herbe entre les rangs de vigne a deux utilités : capter l’humidité plus rapidement que la vigne lorsqu’il pleut, et concurrencer la vigne pour l’obliger à puiser ses racines plus profondément dans le sol.
Par ailleurs, nous avons modérément travaillé les sols cette année, ce qui freine les infiltrations d’eau.
Sans rentrer dans les détails techniques, le choix de porte-greffes adaptés à nos sols a contribué également à la maîtrise de la vigueur de nos parcelles. Ce travail, initié il y a plusieurs années, porte aujourd’hui ses fruits sur des millésimes plus difficiles comme celui que nous sommes en train de vivre.
Parallèlement à ce travail des sols, notre équipe travaille d’arrache-pied depuis cet été pour effeuiller et décompacter les grappes, afin, encore une fois, d’éviter que l’humidité stagne et au contraire favoriser la maturation des baies et l’aération des grappes. »

En début de semaine, notre équipe faisait le point sur l’état du vignoble et tout le monde s’accorde à dire que si le botrytis pousse ailleurs certains vignobles à vendanger, ce n’est pas notre cas. Le botrytis a été relevé chez nous à l’état de traces et, tenant compte de l’évolution de la climatologie (pluviométrie très basse et nuits fraîches en particulier), plus rien ne devrait évoluer. Cela nous permet donc d’attendre encore un peu, afin d’atteindre cette maturité optimale que nous recherchons chaque année.

Pour finir, voici nos dates de vendanges des précédents millésimes, pour nous rappeler que nous sommes sur un terroir tardif, et qu’il nous faut donc toujours patienter un peu plus que les autres :

Millésime 2008 : 15 octobre
Millésime 2009 : 7 octobre
Millésime 2010 : 18 octobre
Millésime 2011 : 30 septembre
Millésime 2012 : 22 octobre

En attendant, l’équipe du Château Fleur Cardinale adopte la « zen attitude », en faisant confiance en leur terroir et en leur travail…
![](media:9689 500x)

 
Post by admin

Comments are closed.