L'incroyable histoire du "Petit Champagne Communiste"

Qu'on l'ait vu aux informations à l'époque ou qu'on l'ait appris à l'école, on se souvient tous de la date 1989 et de la chute du Mur de Berlin mettant ainsi un terme à la RDA et à la RFA.

Qui pourrait citer au moins une marque d'ancienne RDA? Pas grand monde. Car lorsque le mur est tombé, ces marques ont eu beaucoup de mal à survivre, les allemands s'étant rués sur les produits occidentaux.

Un mousseux allemand, Rotkäppchen, qui signifie Petit Chaperon Rouge, est né en RDA en 1956. A l'époque il est le seul "sekt" (mousseux) produit dans cette ancienne République Démocratique Allemande. Il devient très vite le préféré des allemands qui le boivent pour les occasions. Tout le monde a cru que les derniers moments du Petit Chaperon Rouge étaient lors de la chute du mur lorsque les allemands célébraient leur liberté retrouvée avec le mousseux le plus populaire d’Allemagne avant de ne s'intéresser qu'aux produits occidentaux.
Ainsi, le Petit Chaperon Rouge connait un triste sort puisqu'en 1991 les ventes ne dépassent pas 3 millions de bouteilles par an.

Or aujourd'hui, l'entreprise, après avoir donné un nouvel élan au "Petit Chaperon Rouge" est désormais leader sur le marché allemand du mousseux avec plus de 46% de parts de marché soit plus de 162 millions de bouteilles vendues chaque année. La firme productrice de ce mousseux a été cédée à quelques employés. "Ils ont tout de suite gommé leur image en misant sur l'ensemble du marché allemand sans jamais se référer à la RDA", explique Volker Müller de l'Institut d'études de marché basé à Leipzig (est) lors d'une interview de la Revue du Vin de France.
Rotkäppchen dit "le Champagne Communiste" est de nouveau très prisé par les allemands et coule à flots chaque 31 décembre, pour célébrer la nouvelle année. Très accessible, il est seulement vendu 4€ en supermarché et trouve même sa place parmi les soirées branchées de Berlin où il est le vin de fête.

Aucun commentaire sur cet article Voir les commentaires

Article précédent
900 000€ l'ouvrée: c'est quoi ce prix de "Bâtard-Montrachet"?
Article suivant
Châtaignes, Cèpes, Foie Gras et Pomerol pour votre repas de Noël

A lire aussi



Devenez contributeur sur Intothewine.com !Passionné de vin rouge ?
Incollable sur le bouchon en liège ?
Contactez-nous

Ecrire un commentaire

Aucun commentaire sur cet article

Soyez le premier à ajouter un commentaire
Votre commentaire

Veuillez rédiger votre message.

* :
* :
Captcha * :
* :
Envoyer mon commentaire