Fin de campagne : Sarkozy se met au vin et boit un coup de Vouvray

Hier le Président Candidat Nicolas Sarkozy s’est rendu en Indre-et-Loire pour visiter un domaine de Vouvray et a même dégusté deux vins de la propriété, lui qui ne boit jamais une goutte d’alcool.

C’est le site du magazine La Vigne qui revient sur la journée d’hier et nous livre cette info.

On le sait notre président n’est pas très porté sur le vin ou toutes autres boissons alcoolisées, la dernière fois qu’il a porté à ses lèvres un verre de vin c’était en 2007.

Le Domaine Allias a donc proposé d’accueillir la première sortie du candidat qui au lendemain du premier tour « voulait passer une bonne après-midi au contact du monde rural, authentique ».

Relâchement de fin de campagne, pêche aux voix ou simple politesse ? Nicolas Sarkozy a dérogé à sa règle d'abstinence et s’est autorisé la dégustation de deux millésimes, 2009 et 1990 dont la couleur lui a évoqué un Château d’Yquem.

Un goût pour le vin encore peu prononcé et qui arrive un peu tard…

Dommage en effet de ne pas avoir su profiter des « trésors » de la cave de l’Elysée pendant la durée de son mandat.

On se souvient de l’interview de la première dame, Carla Bruni, dans la cave de l’Elysée expliquant pourquoi son mari ne boit pas et révélant par là un trait de sa personnalité.


Carla Sarkozy: "Si mon mari aimait le vin..." par <a

Des progrès mais peut mieux faire…

Bien sur on notera tous avec plaisir ce regain d’intérêt pour notre boisson nationale, par ailleurs 2ème produit français le plus exporté (c'est le deuxième poste excédentaire dans la balance commerciale), qui n’est pas souvent mis à l’honneur par les politiques.

Intéressé par les explications des vignerons, Nicolas Sarkozy a aussi montré quelques faiblesses dans la connaissance de la viticulture :

« La cueillette se déroule toujours en septembre ? »

Cette question posée à Daniel Allias en fera sourire plus d’un et montre que si sur la plupart des dossiers le président est rodé, sur le vin il a encore quelques progrès à faire…

On entend peu les candidats parler de la viticulture française, pourtant c’est un bel exemple de réussite et une reconnaissance de nos produits dans le monde entier.

Les raisons ? Il en existe de nombreuses (Loi Evin, lobbies anti alcool, politiquement correct...) mais l’une d’elle nous saute ici aux yeux : la méconnaissance de ce produit, de son histoire, de sa production.

Le président candidat aura en tout cas une nouvelle raison d’ouvrir une bonne bouteille le 6 mai, soit pour fêter sa réélection (qui relève pour certains du miracle, ça tombe bien le vin n’est il pas la boisson divine ?), ou pour oublier sa défaite…

Qui sait il y prendra peut être gout et y trouvera une reconversion.

Crédit photo : L'Alsace.fr

5 commentaires sur cet article Voir les commentaires

Article précédent
Le Doggy Wine Bag bientôt autorisé au Canada ?
Article suivant
Dyonisos a lu la bande-dessinée "Châteaux Bordeaux"

A lire aussi



Devenez contributeur sur Intothewine.com !Passionné de vin rouge ?
Incollable sur le bouchon en liège ?
Contactez-nous

Ecrire un commentaire

5 commentaires sur cet article

stéphanie

le 24/04/12 à 21:46

Mieux vaut tard que jamais, ouf, il était temps de montrer un peu de solidarité envers les vignerons...on diabolise suffisamment le vin en France!
Amandine

le 24/04/12 à 20:34

Il ne boit pas vous lui tapez dessus, il boit vous lui tapez dessus... Aurait il fallu qu'il crache ??
languedAOC

le 24/04/12 à 19:49

En ce moment il est pas mal dans la cueillette des voix du FN ;-)
jacques

le 24/04/12 à 16:38

Lu sur twitter : "Il #vouvray effectivement bien être président, mais le #chenin est parssemé d'embuches..." ;-))
IntotheWine

le 24/04/12 à 13:02

N'hésitez pas à aller voter pour choisir l'Oeno profil des deux derniers candidats sur : https://www.levindespresidents.fr

Votre commentaire

Veuillez rédiger votre message.

* :
* :
* :
* :
Envoyer mon commentaire