L'actualité vin

Autour du vin

Lu sur le web

SONDAGE
Combien de verres de vin buvez-vous par semaine ?
  •  
  •  
  •  
  •  

Des vignes amatrices de musique classique

Les bienfaits de la musique dans les vignes est un outil de plus en plus utilisé.

La musique s’invite souvent dans les vignobles, le temps d’un festival ou d’un événement. Mais certains vignobles ont compris qu’à plus long terme, celle-ci pouvait être très profitable.

Qu’elles soient italiennes, chinoises ou coréennes, de nombreuses études ont prouvé que la musique avait un effet bénéfique sur les vignes et le vin.

« Chaque objet, chaque cellule d’une plante ou de tout être vivant, chaque organisme a sa propre fréquence de vibration. Si cette fréquence est émise, cela fait résonner la cellule ou l’organisme et va influencer ce qui se passe à l’intérieur. », témoigne Yannick Van Doorne, créateur de l’entreprise Ecosonic, qui utilise les ondes sonores pour améliorer entre autres la viticulture.

Giancarlo Cignozzi, producteur du brunello de Montalcino, un vin rouge très apprécié, est un fervent adepte de cette technique. Il varie même la musique en fonction des saisons: « En hiver, quand les vignes dorment, j’utilise de la musique sacrée - Haydn, Haendel, La flûte enchantée de Mozart, un peu de Gluck . Au printemps, à l’apparition des premières feuilles, j’attaque avec de la musique baroque: beaucoup de Bach, beaucoup de Vivaldi. »

Ainsi s’écoulent les saisons dans son domaine. La vigne pousserait avec davantage de vigueur, serait moins malade et son raisin mûrirait plus vite. Ces impressions ont été confirmées par le professeur Stefano Mancuso, spécialiste italien de neurobiologie végétale, qui a commencé à reproduire en laboratoire les essais faits en plein vignobles.

Comme l'écrivait hier Karyne Duplessis-Piché dans Cyberpresse, certains domaines vont encore plus loin. C'est le cas du domaine De Morgenzon en Afrique du Sud qui rend aussi la vinification et l’élevage en barrique musicaux. Cette fois-ci, c’est une étude japonaise qui a démontré que la musique classique a un impact sur l’eau en permettant de structurer la matière et de former des cristaux.

Seul point noir de cette musicothérapie appliquée au vin: la pollution sonore pour le voisinage qui se plaint assez régulièrement.

Mots clés associés :
3 commentaires sur cet article Voir les commentaires

Article précédent
Le liège fait son show sur Planète Liège
Article suivant
Du vin déguisé en parfum pour séduire les femmes

A lire aussi



Découvrir Intothewine

Devenez contributeur sur Intothewine.com !Passionné de vin rouge ?
Incollable sur le bouchon en liège ?
Contactez-nous

Ecrire un commentaire

3 commentaires sur cet article

Eymeric

le 19/06/11 à 16:49

Je connaissais pas , mais reste tout de même sceptique !
Edouard.L

le 18/06/11 à 11:51

Un peu comme le Boeuf de Kobé qui se fait masser au saké en écoutant du Mozart toute la journée.
Stan B.

le 16/06/11 à 12:08

Reste à savoir si les morceaux de Bach ou de Vivaldi polluent vraiment l'espace sonore ...
Votre commentaire

Vous devez être connecté pour commenter.
Vous serez redirigé ici automatiquement après vous être connecté

Me connecter