Loi Evin, un amendement de bon sens déjà contesté.

Un sénateur intelligent (il y en a) a déposé un amendement à la Loi Evin qui devrait satisfaire à toutes les exigences de protection de la santé tout en ne pénalisant pas une filière créatrice d’emplois et de richesses.

Il s’agit de distinguer le vin (porteur de principes bénéfiques et néanmoins faiblement alcoolisé donc plus hygiénique) des boissons distillées et de permettre une communication consacrée à l’éducation du consommateur. Rien que du bon sens, on le voit.

Madame Touraine (qui porte pourtant le nom d’une région célèbre pour son vignoble) s’y oppose véhémentement et s’en explique en reprenant à son compte les arguments spécieux avancés par les associations les plus extrémistes.

Elle n’a à l’évidence rien compris aux bénéfices de l’information objectivement conduite à charge comme à décharge et tient pour sans intérêt les résultats positifs de l’éducation des consommateurs.

On voit pourtant la réussite remarquable que l’information a obtenue dans le domaine de l’alimentation solide et plus généralement dans celui des produits « bio », bref de tout ce qui démarque la « bonne bouffe » et incite à une qualité de vie saine et équilibrée.

Les vignerons apprécieront et sauront s’en souvenir lors des prochaines consultations.

Source photo : AFP

Aucun commentaire sur cet article Voir les commentaires

Article suivant
La Suisse, pays le plus heureux du monde !

A lire aussi



Devenez contributeur sur Intothewine.com !Passionné de vin rouge ?
Incollable sur le bouchon en liège ?
Contactez-nous

Ecrire un commentaire

Aucun commentaire sur cet article

Soyez le premier à ajouter un commentaire
Votre commentaire

Veuillez rédiger votre message.

* :
* :
Captcha * :
* :
Envoyer mon commentaire