Un peu d'histoire : du champagne ficelé à l'ancienne.

Nous connaissons aujourd'hui les bouteilles de champagne ornées d'un bouchon maintenu par un muselet de fil de fer.

Mais autrefois, il n'en était pas ainsi : on nouait une ficelle autour du bouchon avec une techique particulière qui renoue avec la tradition.

Une ordonnance royale de 1735 prévoyait même que la ficelle soit de chanvre, à trois brins et poissée, c'est après la première guerre mondiale que l'on a changé de technique.

Cela nécessite un savoir-faire particulier, celui du ficeleur qui déroule sa pelote, fait un noeud, tire sur les deux bouts et coupe.

Le rythme est en moyenne de 50 bouteilles par heure.

Afin de comparer, le bouchage mécanique permet un rythme de 4000 bouteilles par heure.

Remis au goût du jour grâce au Comte Audouin de Dampierre, le procédé est long et coûteux, il est ainsi réservé à l'élite des bouteilles : Family Reserve et Cuvée de Prestige.

Ces bouteilles sont même munies d'une paire de petits ciseaux pour couper la ficelle.

https://www.dampierre.com/

Aucun commentaire sur cet article Voir les commentaires

Article précédent
Déco : des palettes de vins comme mobilier pour votre appartement!
Article suivant
LA FÊTE DE LA SAINT-VINCENT À BORDEAUX le 16 janvier

A lire aussi



Devenez contributeur sur Intothewine.com !Passionné de vin rouge ?
Incollable sur le bouchon en liège ?
Contactez-nous

Ecrire un commentaire

Aucun commentaire sur cet article

Soyez le premier à ajouter un commentaire
Votre commentaire

Veuillez rédiger votre message.

* :
* :
Captcha * :
* :
Envoyer mon commentaire