producteur

Les Châteaux Claire Villars-Lurton

Chateau La Gurgue 2012

Rouge France, Bordeaux
Appellation : Margaux

Garde : Entre 6 et 9
Millésimes : 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005

Chateau La Gurgue

Assemblage:

58 % cabernet sauvignon, 40% merlot, 2% petit verdot

Dégustation :

Le millésime a donné un vin tout en fraîcheur, en fruit et en finesse. Avec des arômes de fruits rouges acidulés, de cassis et de cerise ; qu’on retrouve également en bouche. La persistance est large. Le vin est structuré, enveloppé, avec
des tanins fins. Tout en équilibre et élégance, c’est un très joli classique de Margaux.

Gault et Millau : 15/20 -
C’est une très belle surprise avec un rapport prix plaisir très appréciable. Du plaisir donc au nez, avec une précision de fruits et de l’éclat, et en bouche une sensation de finesse douce. Sans surpuissance, ce vin est « vrai », direct et sincère.

Decanter : 16,5/20 -
Fine Margaux frangance with good Cabernet Sauvignon back-up, really nicely made in the feminine-floral style. Drink 2015-2024

Caractéristiques du millésime 2012 :

En 2012, après un printemps et un début d’été particulièrement difficile, les conditions météorologiques sont devenues très favorables à partir de mi-juillet. L’hiver a été très froid et sec, avec un déficit de pluviométrie important. Lorsque les températures sont devenues plus douces à la fin de l’hiver, le débourrement a commencé mais a été long. Le décalage phénologique a aussi retardé la floraison qui a été fortement perturbée par des précipitations. A la nouaison, on constate de la coulure sur les merlots et des rendements plutôt faibles. En général, le printemps s’est avéré très humide avec une forte pression de mildiou. La prophylaxie et l’équilibre des vignes ont joué un rôle important dans le contrôle des maladies fongiques. Les pluies se sont arrêtées vers la mi-juillet et pendant plus de 2 mois, ce qui est extrêmement rare.

A partir de cette date, les températures plus favorables ont permis de rattraper les retards mais les températures élevées du mois d’août et surtout le manque d’eau ont localement ralenti la véraison des jeunes vignes qui n’ont pas un système racinaire suffisamment développé. Finalement, les précipitations de fin septembre ont favorisé l’évolution des pellicules et accéléré la maturation. Nous avons commencé les vendanges le 1er octobre pour finir le 10 octobre 2012. Seulement, il a fallu se hâter pour avoir des vendanges saines car les pluies sont revenues dès le 7 octobre.
La répartition de la vendange sur le pied (petits rendements) et le bon état du vignoble, ajouté à un travail très précis du tri, ont été capital cette année pour optimaliser la qualité de ce millésime difficile.

Les merlots montrent rapidement une chaire remarquable que l’on avait oubliée. Quand aux cabernets sauvignon, ils ne nous ont pas déçu, toujours fidèles dans notre terre médocaine. Ils sont doux et riches d’élégance. Ce seront des vins puissants, tendres et digestes. 2012 est un très bon millésime et de nombreuses réussites nous attendent.

www.lagurgue.com

Le mot du producteur

Bienvenue sur l'espace des Châteaux Claire Villars-Lurton

Qui croirait que cette femme est à la tête de quatre châteaux prestigieux du Médoc ? Elle-même n'y aurait pas cru... Née d'une famille de vignerons, elle ne se destinait pourtant pas à la gestion d'une propriété viticole.

En 1992, Claire VILLARS préparait un doctorat de physique-chimie appliqué à l'archéologie à Paris. Le décès accidentel de ses parents interrompit sa vie étudiante. Elle rentra à Bordeaux où elle se plongea dans le monde vitivinicole en reprenant la gestion des propriétés familiales.

Tout en menant de front la gestion des domaines, elle étudiant la viticulture et l'oenologie à la faculté d'oenologie de Bordeaux. Elle eut également la chance d'être formée par son grand-père, Jacques MERLAUT.
Ainsi à 25 ans, elle prit en main la gestion de FERRIERE, HAUT-BAGES LIBERAL, et LA GURGUE.

En 1993, elle rencontra Gonzague LURTON, propriétaire du Château DURFORT VIVENS (2ème cru classé de Margaux) et l'épousa en 1994.
Entre 2000 et 2001, elle entreprit une importante reconstruction des chais et du cuvier de Château FERRIERE et de Château HAUT-BAGES LIBERAL. En parallèle, un gros travail fut mis en place pour mettre en valeur le terroir, tout en s'orientant vers une viticulture raisonnée et ceci afin d'atteindre la plus haute qualité possible.
Fin 2006, elle acheta avec son mari une petite propriété sur Saint-Estèphe dotée d'un très beau terroir : Château DOMEYNE.

Dans cette nouvelle optique de qualité à tous les niveaux, Claire est déterminée à poursuivre le challenge de se consacrer à la renaissance du prestige de ses propriétés et de marquer leur identité à travers l'expression de leur terroir respectif.

L'avis des internautes ( avis)

Vous connaissez ce vin ?

Donnez votre avis

Découvrir Intothewine

Devenez contributeur sur Intothewine.com !Passionné de vin rouge ?
Incollable sur le bouchon en liège ?
Contactez-nous

Ecrire un commentaire

Aucun commentaire sur ce vin

Soyez le premier à ajouter un commentaire
Votre commentaire

Veuillez rédiger votre message.

* :
* :
Captcha * :
* :
Envoyer mon commentaire